Le Hastings Football Club éclaboussé par les affaires de corruption à la FIFA ?

hfc-enquete

 

Les affaires de corruption FIFA pourraient avoir des répercutions inattendues, et ce jusqu’aux derniers échelons du football. Les connections entre Sepp Blatter et le président du Hastings Football Club, David James ne sont un secret pour personne. Par le passée, leur amour pour les bonnes choses, les avait réunis et depuis de nombreuses années ils aimaient partager une bonne table puis flâner main dans la main sur les bords du lac Léman.

fifa-prez

Sepp et David une vrai complicité: « Vas y mon David d’amour tire sur mon doigt… »

Mais voilà, ces relations entre les deux hommes cachent peut être des choses beaucoup moins claires. Il se murmure qu’après les caisses de vin des costières en marge du match Caen-Nîmes, un autre club bas-normand pourrait se voir mouiller dans une affaire de corruption.

Des fonds bloqués?

general aladeen

Le général Aladeen ne perd cependant pas son humour. « Tu vois mon doigt…? Il est pour toi…. »

Selon un informateur anonyme, les faits reprochés seraient graves. L’origine des fonds plus qu’exotiques portant le club depuis deux ans semblent être au cœur de cette nouvelle affaire. En effet le général Aladeen président du Wadiya a vu ses avoirs bloqués à l’international au vu d’irrégularité lors de transactions et de pots de vin, concernant la future candidature de son pays à l’organisation de la Coupe du Monde 2042.  Le Hastings FC devra donc probablement rapidement se mettre en quête de nouveaux investisseurs, sous peine de devoir se séparer de certains éléments de son effectif. Les agents de joueurs sont d’ailleurs déjà à l’affût dans l’optique de réaliser de bonnes affaires. L’avenir du club s’écrit donc en pointillés.

L’objet du délit: de la Guiness trop chaude? 

L’enquête sur le HFC fut lancée suite à la main de Thierry Henry main henryet la découverte du dédommagement de 5 millions versé par la FIFA à la fédération irlandaise. En effet en marge de cette somme, des fûts de Guinness avaient été envoyés aux instances dirigeantes du football par un certain…David James le président du Hastings FC Rots. L’affaire aurait passablement énervé, et les Irlandais ont finalement vendu la mèche. La cause selon ces mêmes irlandais, la bière était -soit disant- chaude à l’arrivée dans les locaux de la fédération irlandaise. Mauvaise foi irlandaise peut être, mais la justice américaine se pencherait désormais sur les modalités et les divers intermédiaires entourant le transfert d’Anthony Houghton au Hastings FC Rots la saison dernière.

Mise en bière pour corruption…ou inversement?

51b785cce4b0de6db97fbb1b1En creusant un peu plus, les enquêteurs se sont alors penchés sur les fameuses boissons offertes aux adversaires lors des rencontres à domicile du Hastings FC. Corruption ou non ? La question semble se poser par les hautes instances. Dans cette triste affaire, les résultats du club de Rots pourraient cependant être leur meilleur argument de défense. En effet, lorsque nous analysons les résultats du club, ces derniers plaident largement en faveur du Hastings FC. Sur les 40 rencontres de championnats disputées par les équipes du HFC cette saison, nous ne relevons que 10 petites victoires pour –tout de même- 28 défaites. Si corruption il y a, la méthode ne semble, vraisemblablement, pas au point. Les premiers échos concernant cette partie de l’enquête, indiquent que la pratique relèverait effectivement de l’amateurisme puisque les boissons sont offertes…à la fin des rencontres. Soit une fois le score entériné…

Allons nous nous diriger vers un « Hastings Gate » ? Les langues semblent se délier autour de cette affaire. Mais pour l’heure, la direction du club est restée muette. Le président David James s’est refusé à tout commentaire, laissant la justice faire son travail, mais nul doute que l’été risque d’être agité sur les bords de la Mue.

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*